Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Un matin d'hiver sous la douche d'un célibataire.

Posté par: Alassane Niang| Mardi 08 novembre, 2016 23:11  | Consulté 245 fois  |  0 Réactions  |   

Il s’était réveillé à 5 heures du matin avec difficulté. L’alarme qui sonnait ne pouvait le laisser continuer à se blottir dans cette couverture chatoyante qui la réchauffait de ce froid cruel. Il se leva entre des bâillements répétitifs et grelots qui présageaient aujourd’hui une journée sera très longue. Il alluma la lampe et se dirigea vers les toilettes. Depuis un bon bout de temps, il n’eut pas l’occasion de faire le linge, l’odeur fétide des urines et les chemises tachetés aux cols noircis par la sueur des dures odyssées dans les artères polluantes de Dakar, marquaient le décor. Il continua sa route vers la douche ,ornée de rouille qui montrait déjà l’urgence d’un chauffage, il s’arrêta un bon bout de moment, hésita, lui le célibataire n’avait pas une épouse pour lui chauffer de l’eau dans sa petite bonbonne de gaz. Il enleva timidement son caleçon, l’air résigné comme si un bourreau l’appelait pour lui trancher la gorge. Nue comme un vers désespéré, il se tenait debout, tête levée vers le pommeau de la douche et la main posée sur le robinet, il hésita, soit il l’ouvrait ou il laissait, il devait faire vite avant que l’heure ne lui jouât un mauvais tour, partir à Dakar le matin était un vrai chemin de croix. L’alarme sonna de loin pour montrer qu’il est 5 H 3O. Foutu alarme qui voulait le pousser à se suicider. Il devait coûte que coûte affronter cette eau fraîche sinon il risquerait de paresser au bureau à cause de pores bouchés, ou pensait-il alors à s’asperger d’eau de Cologne ?

Criic ,Criic, le mouvement de sa main se frottait au robinet, les premières gouttes lui donnaient le courage d’affronter cette purge, et il mit sa main droite pour sentir la température de l’eau et il désespéra aussitôt qu’une fine goutte tomba sur main molle. La froideur de l’eau était si intense et frôlait cette bouteille d’eau glaçante que l’on garde soigneusement dans un congélateur neuf. Cette fine goutte d’eau l’avait donné une idée claire de ce qu’il devait faire, il enfila rapidement son caleçon et fit son ablution. Il décida donc de faire du « Neubeulll » comme tout le monde d’ailleurs, il n’était pas le seul, personne n’en saura quelque chose, il n’avait qu’à s’asperger de parfum d’autant plus qu’affronter cette eau risquerait de réveiller ces voisins qui dormaient paisiblement après une rude nuit nuptiale, jaloux comme tu nous tiens !

 L'auteur  Alassane Niang
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Alassane Niang
Blog crée le 24/05/2016 Visité 185656 fois 92 Articles 2312 Commentaires 13 Abonnés

Posts recents
Que nous sommes injustes!
Les enseignements à tirer de cette élection législative .
Les enseignements à tirer de cette élection législative .
Les enseignements à tirer de cette élection législative .
Les tops et les flops de la campagne des différentes coalitions
Commentaires recents
Les plus populaires
La mort programmée du Thiebou Dieune
Moi aussi Karim m’a appelé
Karim Wade va –t-il accepté d’être gracié par Macky pour être son futur vizir ou refuser pour être son futur challenger ?
Et pendant ce temps les jeunes de Colobane croupissent en prisons par ce qu’ils sont des Badolos
L'hôpital sénégalais est un mouroir !