Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Si j’étais le président de la République

Posté par: Alassane Niang| Jeudi 15 septembre, 2016 22:09  | Consulté 879 fois  |  0 Réactions  |   

Si j'étais président , je ne demanderais pas de salaire, être président n'est pas une fonction ou un statut avec couronne et diadème être président, c'est être un volontaire .
Si j'étais président, j'éviterais du sambay mbayane et le larbinisme qui voileront mes yeux et boucherons mes oreilles.
Si j'étais un président ,j'éviterais que le palais soit un marché hebdomadaire.

des "nourowalés" de vieilles dames pretes à m'accueillir ,aux crepages de chignons et bandages de muscles de jeunes qui ont plus besoin de construire que de détruire.

De l'omnipotence du parti dans les affaires de l'Etat favorisant plus le millitantisme que la compétence.

Non je ne serais jamais ,un adepte du parti avant la patrie .

Loin des mots de vertue et de sobriété chantés par certains .

Ma vertue et ma nature sobre ne s'arrêtent pas dans ma langue ,elles me suivent à travers  mes actes.
Si j'étais un président , je ne dirigerais pas un pays sale et sans pareil.
Si j'étais un président ,je serais un visionnaire et non un nombriliste.
J'éviterais combine et conflits d'intérêts pour calmer les égoïstes.
Si j'étais un président , je dirais halte aux caméléons qui changent de couleur chaque saison, aux opportunistes, vous êtes pris !
Si j'étais un président les conseils, les critiques, et mêmes les insultes seront les bienvenus, mon rôle est de servir et non d'être servis.
Si j'étais un président , je ne ferais ni campagne, ni propagande pour être élus, mon bilan me suffit.
Si j'étais un président, j'éviterais l'excuses des abus de mes prédécesseurs et travaillerais pour que mon pays brille.
Malheureusement, je ne peux pas être un président , par ce que je n'existe pas.
Je ne peux pas être un président, par ce je ne pourrais échapper à la pression de ces nombreux courtisans ;
À la pression d'une famille qui compte que je sois président pour marquer leur dynastie ;
Aux nombreux militants et affairistes qui comptent sur moi, pour que je leur donne après que je sois élus leurs parts du gâteau comme la loterie, ils ont misé sur moi.
Pour l'instant, je crierais, critiquerais et insulterais rien que pour devenir président et après, je ferais ce que je veux, je ferais le bamboula, ainsi va le Sénégal.

 L'auteur  Alassane Niang
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Alassane Niang
Blog crée le 24/05/2016 Visité 176041 fois 85 Articles 1850 Commentaires 13 Abonnés

Posts recents
La presse du peuple s\'est domestiquée au profit du pouvoir !
La presse du peuple s\'est domestiquée au profit du pouvoir !
La démocratie face à la dictature financière
Excellence, votre émergence se construit sur nos cadavres !
La santé au Sénégal et ces milles maux !
Commentaires recents
Les plus populaires
La mort programmée du Thiebou Dieune
Moi aussi Karim m’a appelé
Karim Wade va –t-il accepté d’être gracié par Macky pour être son futur vizir ou refuser pour être son futur challenger ?
Et pendant ce temps les jeunes de Colobane croupissent en prisons par ce qu’ils sont des Badolos
L'hôpital sénégalais est un mouroir !