Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

les menaces à l' unité nationale

Posté par: Alassane Niang| Mercredi 05 octobre, 2016 13:10  | Consulté 279 fois  |  0 Réactions  |   

-Injustice sociale

Elle est là sous nos yeux, cette justice sociale est alimentée par deux blocs : les populations légitimes détenteurs du pouvoir et qui sont pourtant spoliés de ce droit et une minorité détentrice de plus de 80 % de l’économie ,cette classe constitué souvent de politicien, d'homme d'affaires ayant la casquette de politicien et une cour courtisane habituée à ramasser les miettes, cette catégorisation ressort dans les différents segments qui devait marquer l'idée de nation, et des principes d'égalité des chances, ce qui en pratique est loin d'être le cas en pratique et cela se vérifie dans la justice, sur l'emploi et sur la répartition des richesses.

 

-Déséquilibres en matière infrastructures et services entre les régions, tout est concentré à Dakar et le reste du pays tarde tant bien que mal à décoller, les régions produisent et ne profitent pas de leurs productions,ce qui est paradoxal et peut être le germe de révolte, la Casamance en est l'exemple. Les réalisations d' infrastructures sont plus mues pour des raisons politiques que par un besoin réel de réduire le déséquilibre, l'insuffisance d'interconnexion entre les différentes colonnes économiques du pays est évidente, de Kaolakh à Bakel et dans la zone Nord au Sud, la connexion est presque inexistante même si aux fils du temps y'a eu des améliorations surtout dans (Fatick-Diakhao-Gossas d’une trentaine de kilomètres, la route Linguère-Matam, le boucle du Blouf, l’axe Oussouye-Mlomp-Elinkine et Mlomp-Djiromaite en Casamance, le programme Kédougou-Saraya-Kita (Mali) et la route Mbirkilane-Tambacounda dans le Sénégal oriental… Et aussi la réhabilitation tant attendue de l’axe Kaolack-Tambacounda, qui permet de rejoindre la capitale du Sénégal Oriental depuis Dakar (457km) en moins de six heures.). Ce n'est pas pour rien que certaines zones de l'ile à morphile dans le département de Podor se sente plus mauritaniens que sénégalais. -Dérapages ethniques, religieux et confrériques entretenus par des gens souvent tapis dans l'ombre, on veut tout le temps montrer nos différences en oubliant que cette diversité a toujours été le fondement de notre force. le rôle de régulateur social assuré des chefs coutumiers, confrériques et religieux en général est en train d’être biaiser par des échappés solitaires regrettables qui divisent plus qu'ils unissent du en grande parti par le fanatisme dangereux et le manque d'organisation aux seins de ces communautés. En effet ceux qui devaient communiquer et mettre de l'ordre dans les rangs ne le font plus laissant le champ libre aux imposteurs et égoïstes mus par leurs propres intérêts et détenant une arme de mobilisation dissuasive.

 

-Émergences d'une nouvelle hiérarchisation de classe. Cette hiérarchisation est d'une part formée par une classe politique devenue au fil du temps une classe sociale, extrêmement riche qui détient presque toutes les ressources et actifs qui devaient revenir à toute la nation , derrière suivent les people et ceux qui sont dans toutes les sauces de régimes du fait de leurs intérêts,et le peuple qui s’appauvrit de plus en plus ne sachant pourtant pas que l'on la déjà mis en bas de l'échelle. La nation sénégalaise ne doit pas mourir sous l'autel des détails et des intérêts purement égoïstes et cachés de certains, on se batte, on s'insulte en n'oubliant que nous sommes d'abord des Sénégalais ce qui nous unis est plus fort que ce qui nous divise.

 L'auteur  Alassane Niang
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Alassane Niang
Blog crée le 24/05/2016 Visité 172428 fois 83 Articles 1710 Commentaires 13 Abonnés

Posts recents
La démocratie face à la dictature financière
Excellence, votre émergence se construit sur nos cadavres !
La santé au Sénégal et ces milles maux !
La santé au Sénégal et ces milles maux !
TOP 10 des bouffons de la République
Commentaires recents
Les plus populaires
La mort programmée du Thiebou Dieune
Moi aussi Karim m’a appelé
Karim Wade va –t-il accepté d’être gracié par Macky pour être son futur vizir ou refuser pour être son futur challenger ?
Et pendant ce temps les jeunes de Colobane croupissent en prisons par ce qu’ils sont des Badolos
L'hôpital sénégalais est un mouroir !