Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

La roublardise de nos politiciens.

Posté par: Alassane Niang| Dimanche 04 mars, 2018 22:03  | Consulté 369 fois  |  0 Réactions  |   

À entendre leurs cris et leurs discours guerriers, on aurait dit une bataille ou les protagonistes sont prêts à donner leur vie pour défendre leur principe, prendre un peu de recul, nous permettrait de comprendre les rapports de dupes entre le pouvoir et l’opposition. Ces rapports sont une question d’opportunisme et de manque de foi manifeste des deux camps. En effet, les principes qu’ils défendent ne sont pas solides pour enclencher le changement qu’ils prêchent. Le peuple se perd dans leur logique, la déception ne peut que le gagner à chaque alternance, car la rupture qu’il a ardemment désirée n’a jamais été effective. Les beaux discours et les vœux pieux ne servent qu’à embarquer les plus naïfs dans leurs ambitions personnels. Le dialogue politique sur le fichier électoral illustre bien cette farce et prouve encore une fois que nos politiciens sont de cyniques comédiens. Les points de désaccord comme l’organisation des élections par un personnage neutre, le bulletin unique, suivent cette logique pouvoiriste qui oublie des questions qui concernent l’avenir des citoyens. Nos politiciens pensent donc que le fichier électoral est plus important que des milliers d’étudiants sacrifiés par l’Etat, incapable de respecter ces engagements avec les écoles privés, il en est de même des syndicat d’enseignants qui reprennent les grèves, le pillage de nos ressources halieutiques causant la mort de jeunes sénégalais, de l’injustice social et surtout du chômage des jeunes.Macky Sall était en 2012, l’un des premiers à contester tous résultats défavorables qui sortiront des élections présidentielles organisées par Ousmane Ngom ministre de l'Intérieur, militant du parti au pouvoir. Cette contestation a été rejetée par ceux qui nous servent aujourd’hui ce même langage, par ce que le vent a tourné que chacun essaye donc de maximiser ces chances de gains au loto au détriment du peuple victime des tension politique à l’approche de chaque élection, chose paradoxale dans un Etat qui se targue d’être une démocratie majeure. S’attarder sur le fichier électoral à chaque élection, est propre aux démocraties de pacotille, c'est ce que nous sommes ! Nos politiciens n’ont que faire de la stabilité du pays, qu’il brûle si ce dernier qui les a vu naître, menace leurs intérêts. Ceux qui nous gouvernent aujourd’hui et qui se disent si « pragmatiques » avaient réussi en 2012, leur hold-up électoral grâce à un discours basé sur le retour des valeurs, n’en avaient-ils pas marre de ces ponts et de ces routes avec lesquelles ils tentent aujourd’hui de nous séduire ? Et de cette croissance économique inodore, incolore et transparente ne l'ont-ils pas martyrisé lorsque leurs frères en faisaient un faire-valoir ? D’ ailleurs, ils ne se lassaient plus de déclarer dans tous les plateaux télés que la croissance ne se mange pas, qu’il fallait restaurer l’Etat de Droit, bannir cette injustice et cette arrogance, ne sont-ils pas en train de faire pire que Wade aujourd'hui ? Comme ces gens du Pds, qui ont bien compris le pouvoir des prêches sur un peuple perdu, eux aussi enclenchent leur métamorphose, ravalent leurs vomis d’hier, en minimisant cette politique de tape à l’œil que leur frère libéral est en train de nous vendre avec son Ter et du désert.

 L'auteur  Alassane Niang
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Alassane Niang
Blog crée le 24/05/2016 Visité 227083 fois 102 Articles 5178 Commentaires 13 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
La mort programmée du Thiebou Dieune
Moi aussi Karim m’a appelé
Karim Wade va –t-il accepté d’être gracié par Macky pour être son futur vizir ou refuser pour être son futur challenger ?
Et pendant ce temps les jeunes de Colobane croupissent en prisons par ce qu’ils sont des Badolos
L'hôpital sénégalais est un mouroir !