Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

La démocratie face à la dictature financière

Posté par: Alassane Niang| Lundi 24 avril, 2017 21:04  | Consulté 690 fois  |  0 Réactions  |   

Les États ont tendance aujourd'hui de se targuer d'être des régimes démocratiques, ils cantonnent leur jugement sur l'aspect électif. Cette assertion est faussée par une réalité qui donne le part bel au pouvoir financier. Que l'on soit aux Etats-Unis, la soi-disant plus grande démocratie au monde, ou au pays de la liberté, la France, le pouvoir financier est à la manette et détermine les politiques étrangères et intérieurs, il suffit de voir le revirement de 100 degrés de Donald Trump , de la montée en puissance de Macron candidat du système. Les États ne sont plus puissants, les lobbies mediatico-financiers les ont tous phagocytés. L 'alternance de régime politique n'a aucun effet sur le système qui reste intacte, elle n'est pas un argument suffisant pour designer, un État démocratique d'autre point pourraient suivre ou la majorité des pays sont à la traine. Le capitalisme est, en quelque sorte, coupable, coupable de cette façade trompeuse. Voir aujourd'hui dans le monde plus de 1 % de la population mondiale détenir plus de la moitié de la fortune mondiale alors que le reste vit sous le poids de la pauvreté est plus que honteux. Il n'y a pas une démocratie, il n'y a juste que la dictature financière exercée par une minorité sur une majorité. Les consultations sont justes, un leurre, un semblant de voix donné au peuple pour canaliser sa frustration, le système fait toujours en sorte de placer son pion aux bons endroits pour rafler la mise.


L'aspect financier s'accentue au détriment des États qui s'affaiblissent


Revenons à nos pays ou la tendance suit lentement cette voie. Entre la majorité des groupes de presse détenus par des hommes d'affaires et des politiques qui participent au contrôle de l'opinion aux grès de leurs intérêts et de leurs agendas. À quoi bon de se dire État un démocratique si c'est toujours les riches qui seront les gouvernants ? Les postes électifs exclus de fait ceux qui n'ont pas de moyens, l'accès aux divers services (santé , eau, route et électricité ) sont gradués, et même inaccessibles aux plus pauvres. Les ONG et les autres sections de la société civile sont mis aux soins par ces groupes financiers qui sont dans une échelle globale et qui font en sorte qu'ils ne se penchent que ce qui constitue un obstacle à leurs intérêts. Les présences d'Osiwa de Soros , de la fondation Bill  et Melinda Gate et d'autre ONG appartenant à des États souverains et qui viennent pour des raisons de financement déterminer l'agenda des États du Sud. La démocratie telle que théorisée par le pouvoir souverain du peuple ne peut aujourd'hui se laisser corrompre par une minorité qui telle des maîtres tirent sur des ficelles le peuple qu'ils considèrent comme une marionnette, la démocratie doit revenir véritablement entre les mains du peuple et pour cela l'État doit devenir fort.

 L'auteur  Alassane Niang
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Alassane Niang
Blog crée le 24/05/2016 Visité 185551 fois 92 Articles 2305 Commentaires 13 Abonnés

Posts recents
Que nous sommes injustes!
Les enseignements à tirer de cette élection législative .
Les enseignements à tirer de cette élection législative .
Les enseignements à tirer de cette élection législative .
Les tops et les flops de la campagne des différentes coalitions
Commentaires recents
Les plus populaires
La mort programmée du Thiebou Dieune
Moi aussi Karim m’a appelé
Karim Wade va –t-il accepté d’être gracié par Macky pour être son futur vizir ou refuser pour être son futur challenger ?
Et pendant ce temps les jeunes de Colobane croupissent en prisons par ce qu’ils sont des Badolos
L'hôpital sénégalais est un mouroir !