Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L'hiver ou la longue souffrance des célibataires

Posté par: Alassane Niang| Mercredi 26 octobre, 2016 01:10  | Consulté 5937 fois  |  0 Réactions  |   
 

 L'hiver pointe son nez, l'air doux qui chatouille ce corps sec me rend triste. Moi le célibataire qui tirait sur tous ce qui bouge, me voilà face à un dilemme. Il m'arrivait de m'impatienter de voir la nuit tomber pour que je me mette à chasser ces gazelles d'été qui sautillent dans les places publiques de Dakar. Je me rappelais de ces nuits blanches, couche-tard, tentant de noyer ma peine dans les discussions avec mes jeunes frères autour d'un fourneau de thé et ces moustiques qui se régalaient de mes jambes frêles. Ce temps ou l'activité de la nuit me permettait d'oublier ce célibat était loin derrière, ce temps ou les proies étaient là à volonté, ce vent doux annonçait la venue de l'hiver, dés 20 heures, les rues se vident, les chasseurs de primes galèrent à trouver une proie pour se réchauffer. Nous les célibataires, l'hiver est notre saison sèche. Assis sur le banc Diakhléé avec nos pull-overs grelottants de froid, le banc se vide aux fur et à mesures que le froid s'accentuait, hélas je suis  dans ce groupe le seul célibataire. La senteur du Némalii a un fort effet hypnotique, une sorte d'appel  de pied pour les traites à qui on avait partagé tant de choses, bientôt, je reste seul, assis sur ce banc, moi le célibataire au chambre pauvre, une longue nuit m'attend sur ce matelas sec, pour noyer ma peine, je me met à écouter du François Cabrel me rappelant de Fatou, cette fille venue de Louga qui était de passage à Dakar pour faire ces vacances d'été.Sublime , créature, je me rappela de cette voix douce, ce regard de saytanéée qui te fait fondre comme du beurre, hélas la nuit sera longue et pendant ce temps, mon frère qui fait le thé dehors a accentué la dose en y mettant du gingembre, hélas la nuit sera très longue à moins que je me concentre sur le thème du jour de Ndoye baann . De l'autre côté, à Grand Yoff, Astou Ndiaye avale sa peine, elle se rappelle aussi de ce temps ou le "Dangal" et le Pathial avec deux-pièces à la plage étaient camouflés par la chaleur ardente du soleil. Elle se maquillait et sortait fréquemment pour épater le beau "thioff" boroom carte Gap bii bou gaaw biii.De ces nuits dans les soirées bombasses, elle se les rappelait souvent dés que le portable sonnait au song de Rihanna, Work Ndeyssanne . Elle est là maintenant sur ce lit comme une fille sage, de ce pull-over ample qu'elle porte comme un "Sabador"rien ne transparaît sur ce corps de la tentation. Écoutant tantôt Titi ,tantôt Viviane ,les 100 frs de crédits qu'elle a, elle bipp Abdoulaye, l'homme qui depuis 6 mois tente tant bien que mal de le séduire en vain. Abdoulaye prit alors le rôle du nounou pour le dorloter avec ces blagues fades qui avaient le don d'endormir les plus grands noctambules durant cette longue nuit de solitude.

 L'auteur  Alassane Niang
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Alassane Niang
Blog crée le 24/05/2016 Visité 193600 fois 94 Articles 3077 Commentaires 13 Abonnés

Posts recents
Le début d\'une balkanisation de l\'Europe?
khalifa sall a le droit d\'être jugé dans un délai raisonnable.
Que nous sommes injustes!
Les enseignements à tirer de cette élection législative .
Les enseignements à tirer de cette élection législative .
Commentaires recents
Les plus populaires
La mort programmée du Thiebou Dieune
Moi aussi Karim m’a appelé
Karim Wade va –t-il accepté d’être gracié par Macky pour être son futur vizir ou refuser pour être son futur challenger ?
Et pendant ce temps les jeunes de Colobane croupissent en prisons par ce qu’ils sont des Badolos
L'hôpital sénégalais est un mouroir !