Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Entre le Sénégal et la Gondwana une ligne les sépares !

Posté par: Alassane Niang| Lundi 06 juin, 2016 16:06  | Consulté 8225 fois  |  0 Réactions  |   

Gouvernance sobre et vertueuse, une justice indépendante, le retour à l’agriculture, le temps d’un opposant  n’est  pas forcément le temps d’un roi. Après être devenu Mandela pour un  laps de temps  faisant rêver le peuple dans les rythmes  endiablés de Souleymane Faye et de Doudou Ndiaye Mbengue .Son excellence de la république gwondanais   veut aujourd’hui l’unité nationale autour de sa personne. L’unité nationale  dit-il, est synonyme  de  la réduction de l’opposition à sa plus simple expression, de domestication  de la presse pour endormir le peuple, d’avoir une garantie du suzerain colon  pour rester au pouvoir . Pour se faire il nomma oncle, frère, cousin beau-père, beau-frère, Une vraie oligarchie, créant  une faussée  sociale importante de misères et des frustrations qui riment avec son nom DEUKEU BII DAFA MACKY !  Aujourd’hui Cette rupture tant chantée s’est rayée en cour de route par une  incohérence volontaire, transhumance encouragée, justice à deux vitesses conditionnée par le statut de la personne et de ces affinités avec le pouvoir, scandals financiers suintés de surfacturation, de détournement d’objectif  comme si profiter  des maigres ressources d’un pays loin de l’émergence promise serait plus que normale.    

Son excellence Macky le président de la république de Gwondana n’a pas tardé à se faire haïr, lui qui a sorti l’hydre à deux têtes « la CREI », un monstre  plus avaleur d’opposants  que  de corrompus. L’indépendance de la justice n’est qu’un mythe chanté en période de vaches maigres et oublié en période de vaches grasses .les magistrats n’ont jamais été  indépendants et le dialogue national, l’affaire Tahibou Ndiaye confirment  la règle selon laquelle souvent c’est les règles d’états qui l’emportent sur l’application de la justice. Dialoguer pour négocier des libérations politiques, dialoguer pour se partager un petit gâteau, dialoguer pour parler des détails .L’ouverture du dialogue a permis de voir clair sous cette brume fumante  les véritables raisons de ce marché hebdomadaire. Ceux qui s’insultaient, se battaient sur les plateaux télés sont devenus subitement des amants vivants d’une relation torride, et le peuple dans tout ça ?  Le peuple ne sait plus quelle direction prendre, c’est une machine déréglée qui  ne sait  plus ni avancer, ni reculer.

Alou Niang

Secretaire executif Senegal Jokna § Afreekastands

Alassane.niang@afreekastands.org

 

 L'auteur  Alassane Niang
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Alassane Niang
Blog crée le 24/05/2016 Visité 164991 fois 77 Articles 1406 Commentaires 13 Abonnés

Posts recents
Affaire khalifa Sall: en attendant ici à Ndoumbelane.
CITOYENS RUFISQUOIS ,PRENEZ VOTRE DESTIN ET REFUSER D\'ETRE LEUR CATIN !
TRAIN TER: APIX crée des pauvres à la place des riches
le vol change avec orange
Le paradoxe sénégalais n’est pas une preuve d’hypocrisie mais d’égoïsme et d’opportunisme.
Commentaires recents
Les plus populaires
La mort programmée du Thiebou Dieune
Moi aussi Karim m’a appelé
Karim Wade va –t-il accepté d’être gracié par Macky pour être son futur vizir ou refuser pour être son futur challenger ?
Et pendant ce temps les jeunes de Colobane croupissent en prisons par ce qu’ils sont des Badolos
L'hôpital sénégalais est un mouroir !